randonneepyrenees.com

- Isard des Pyrénées -
(Rupicapra pyrenaica)

Classification

Règne : Animal
Embranchement : Vertébrés
Classe : Mammifères
Ordre : Ongulés
Famille : Caprinés
Espèce : Rupicapra
Sous-Espèce : pyrenaica
- Galerie photo -
isard

 

Description :

L’isard se différencie de son confrère des Alpes (le chamois) par sa plus petite taille, ses écharpes noires et blanches en hiver et sa rousseur en été.
Il est l’archétype de l’animal montagnard, capable de courses et de dénivelés impressionnants.

Il vit plutôt en groupes (hardes). La cellule sociale de base est constituée de la mère et de son cabri. Les mâles adultes sont solitaires.
Il arpente la montagne au gré des saisons. En été, ils se rendent sur les hautes altitudes (jusqu’à 2 500 m) et l’hiver sur les estives et les forêts à la recherche de nourriture ou comme zone de refuge lors de tempêtes.
Lorsque le manteau neigeux est très important, l’isard peut préférer les versants abrupts, où la neige tient moins facilement.

Très chassé dans les années 1960, il fut menacé de disparition. La création du Parc National des Pyrénées en 1967 l'a sauvé et aujourd'hui la population est importante, notament en zone centrale du parc national où vous pourrez l'observer facilement.
L’isard reste néanmoins un animal sauvage difficile a approcher et assez farouche.

Il se reproduit de la mi-novembre au début décembre. Mâles et femelles ne se reproduisent qu’à l’âge de 3 ou 4 ans. Gestation de 23 semaines.
Une portée par an d'un petit. Sevrage à 6 mois.

Il peut vivre jusqu'a 25 ans. Les rudes conditions en milieu montagnard (avalanches, froid et la raréfaction de nourriture en hiver) sont cependant des facteurs importants de mortalité. L’aigle qui s’attaque surtout aux jeunes constitue un prédateur.
L'isard est atteint dans des proportions grandissantes, d'une maladie qui les rend aveugles, la kérato-conjontivite. Privés de la vue, il s'affaiblissent et finissent par mourir dans un milieu où la moindre faiblesse ne pardonne pas.





Régime Alimentaire :

Herbivore, il affectionne à la belle saison les plantes herbacées et les jeunes pousses.
En hiver, il se nourrit de bourgeons, d'aiguilles de conifères, de feuilles sèches et de lichens qu'il trouve sur les versant découverts ou en grattant la neige.

Biotope / Habitat :

Pierriers, crêtes avec pelouses herbeuses, il recherche aussi parfois la fraicheur des névés.

Comportements spéciaux :

Lorsqu'il est surpris, il tente de vous intimider par des souffles bref et en tapant le sol avec sa patte avant.

Taux de Répartition :

Pyrénées uniquement, rencontres plus fréquentes en zone centrale du Parc National des Pyrénées.
En zone périphérique, il est plus farouche et reste souvent dans des zones accidentées difficiles d'accès.